Kit essentiel pour bien réussir sa campagne de presse

Idéalement, lorsqu’on décide de faire une campagne de presse, ce n’est pas juste pour le fun. On veut que ça fonctionne. On souhaite faire le plus de bruit possible dans les médias et accueillir un grand nombre de visiteurs (si on parle d’un événement). C’est déjà assez stressant de faire une annonce, on ne désire pas nécessairement se perdre dans la complexité des différents médias. 🤯


Chez Commères on s’assoit avec toi, on t’offre une petite tisane, un délicieux biscuit, une musique relaxante, une couverture lourde et on t’amène à bon port tout en douceur.


Voici les 6 clés pour vivre une belle campagne. 👇



1. Le porte-parole


C’est un choix primordial. On veut une personne qui représente bien notre entreprise et ce qu’on veut annoncer. C’est son visage qu’on va voir partout dans les médias! On ne veut pas n’importe qui! On envisage surtout quelqu’un de crédible; on a beau aimer Sarah-Jeanne Labrosse, mais est-ce qu’on la veut pour parler du festival des tracteurs du 3e rang de Saint-Zéphirin-de-Courval? Peut-être pas (à moins qu’elle ait une passion secrète pour les tracteurs)!


On doit aussi s’assurer qu'il soit disponible pour faire des entrevues, sinon c’est un très gros coup d’épée dans l’eau!


L’avantage d’avoir plus d’une personne qui représente l’entreprise, c’est de pouvoir aller chercher un public plus large et d’offrir un peu plus de choix aux médias.


2. Un ou plusieurs communiqués?


Ça dépend de ce que tu veux vendre comme idée! Il y a toujours la possibilité de faire un communiqué pour faire une première approche avec les informations générales et ensuite en faire un autre pour annoncer une nouveauté ou aborder un sujet en particulier, mais il doit en valoir la peine. À retenir : un journaliste reçoit en moyenne 15 à 30 communiqués par jour.


D’ailleurs, prenons un moment de silence pour tous ces excellents communiqués qui font le saut dans la corbeille sans même avoir été lus…


Merci.


3. Une rencontre médiatique ou non?


Dans le cadre d’un événement ou d’un lancement d’un nouveau produit ou service, surtout si ton événement s’étend sur plusieurs jours, c’est assez pertinent de convoquer les médias à un moment précis.


Pourquoi?

Parce que tu peux très bien te retrouver avec une mention dans le téléjournal de 17 h un dimanche, à une heure de la fermeture… Avec une convocation média, tu peux faire un plus gros BOUM la première journée ou la veille de ton lancement.


De plus, lorsqu’il y a des consommateurs sur place, c’est parfois plus difficile d’accorder des entrevues. Ça te permet aussi de « provoquer » des entrevues qui n’auraient peut-être pas lieu dans le cadre d’une émission.


4. Choisir la bonne date au calendrier


L’important, c’est de choisir LA bonne date pour l'envoi du communiqué. Il ne faut surtout pas l’envoyer la veille d’un jour férié ou d’un long week-end et, idéalement, on évite les lundis matin ainsi que les vendredis! Il faut aussi s’assurer de vérifier l’actualité pour ne pas passer en deuxième aux yeux des médias! Parfois, il vaut mieux retarder l’envoi dans le but de maximiser nos chances.


5. Est-ce que tu veux t’adresser aux jeunes?


As-tu déjà envisagé de faire une campagne d’influence en complément à la bonne vieille campagne de presse? Sans être nécessairement des porte-paroles officiels, les influenceurs pourront te permettre d’avoir une présence dans les médias sociaux. De nos jours, c’est aussi, sinon plus important qu’une présence dans les médias traditionnels.


6. Les impondérables


Impondérable : n.m. Circonstance, événement impossible à prévoir, mais pouvant avoir des conséquences importantes.


Pourquoi présenter cette définition? Simplement parce que même si tu as fait tout ce qu’il fallait, tu as déjà beaucoup d’entrevues qui sont confirmées, BOUM, on annonce le décès de Guy Lafleur… Éclipse médiatique! Tous les médias québécois, francophones et anglophones tombent en émission spéciale. Parfois pour plusieurs jours.


Qu’est-ce que tu peux faire ? Rien malheureusement… Mais si on voit ça positivement, la moitié du travail est déjà fait pour la prochaine édition! Le nom de ton entreprise, de ton événement, de ton nouveau produit ou service a fait son petit bonhomme de chemin dans les oreilles des différents médias.



En gros, si tu suis ces conseils, tu devrais bien réussir ta campagne de presse! Bien entendu, il faudra aussi avoir un bon communiqué, un message clair et l’envoyer aux bonnes personnes. Tu peux d’ailleurs consulter cet article qui pourrait aussi grandement t’aider!

👉 bit.ly/3997BJK


- 30 -


Écrit par : Simon René 📝


0 commentaire

Posts récents

Voir tout