Crash course pour bien réussir tes relations de presse


Lors d’un précédent article, on vous expliquait comment rocker un communiqué de presse. Maintenant que tu es un pro avec ça, what’s next?

Après avoir rédigé ton communiqué de feu, il y a plusieurs étapes à suivre : élaborer une bonne liste de presse, écrire des pitchs ciblés et personnalisés, faire des rappels et, évidemment, gérer le fameux carnet d’entrevues.



Faire une bonne recherche


D’abord, tu dois dresser une bonne liste de presse, parce que tu as beau avoir un communiqué béton, si tu n'as personne à qui l’envoyer… tu n'iras pas loin! Donc, cette fameuse liste est la BASE de ton travail. Les Commères aiment bien la comparer au rôle du déjeuner dans une journée : essentielle!


Ainsi, Datablitz deviendra très bientôt ta bible! Datablitz est une base de données pour laquelle tu dois payer pour t’abonner afin d’avoir accès aux coordonnées professionnelles des personnes qui travaillent dans les médias. À retenir : Datablitz = ton petit black book.

Petite parenthèse, avant de prendre en note les courriels des différentes personnes, fais tes recherches! Tu dois te demander si c’est pertinent d’envoyer le communiqué (que tu as préalablement rédigé) à telle ou telle personne. Par exemple, tu n'envoies pas un communiqué de presse dans lequel tu veux annoncer l’embauche d’un nouvel entraîneur du Canadien de Montréal à un recherchiste qui travaille sur une émission culturelle. Ça se peut très bien que l’information passe dans l’beurre, comme dirait l’autre.


Maintenant, lorsque tu es sur Datablitz, prends en note le courriel des journalistes, des producteurs, des recherchistes, des recherchistes en chef et parfois même celui des animateurs. Petit conseil d’ami qui peut paraître banal, mais s’avérera très utile : divise ta liste de presse selon les différents types de médias (radio, journaux, télé, magazines et blogues). Tu nous remercieras plus tard.


Une fois ta liste complète et finale, prépare l’envoi de ton communiqué par courriel; ferme les yeux; récite trois Je vous salue Marie et appuie courageusement sur « envoyer ». On ne s’y habitue pas, c’est toujours stressant d’envoyer un communiqué, même avec plusieurs années d’expérience derrière la cravate!



Approche personnalisée et ciblée


La suite? Il ne faut surtout pas attendre les bras croisés à siroter ton café latté que des retombées médiatiques tombent du ciel. Attache ta tuque avec de la broche, parce que tu es loin d’avoir fini!


Tu es maintenant rendu à l’étape d’écrire des pitchs ciblés et personnalisés. C’est là que le vrai travail commence! Si tu as déjà des affinités avec certains journalistes ou recherchistes, c’est le temps de leur écrire pour savoir s’ils sont intéressés à couvrir ton sujet, tout en leur demandant des nouvelles de la vie en général, par exemple. Si tu as leur numéro de téléphone, c’est encore mieux! Il ne faut surtout pas hésiter à décrocher le combiné pour parvenir à avoir une réponse plus rapidement. C'est fou le temps qu'on peut sauver avec un petit appel!

Dans l’approche ciblée, ça le dit, tu cibles certaines personnes en particulier, tout en leur proposant un angle qui va les intéresser. Si on reprend l'exemple de l'entraîneur du Canadien, évidemment que les journalistes sportifs vont couvrir la nouvelle, mais d'autres aspects entourant cet entraîneur pourraient intéresser des médias culturels ou people. Le coach pourrait avoir écrit des livres de recettes véganes, par exemple! Ce qui permettrait d’aller chercher des retombées plus lifestyle, comme on dit dans le milieu.



Les rappels


C’est hyper important d’envoyer des courriels de rappel. Au rythme où va la vie présentement, une nouvelle peut vite en surpasser une autre et BOOM! C’est oublié, même si ce n’est pas par manque d’intérêt! Un rappel par courriel n’a jamais fait de mal à qui que ce soit. Tu dois simplement mentionner les informations essentielles et ce rappel doit faire cet effet au destinataire : « Ahhhh oui c’est vrai! » Ce qui assurera que la personne en question donne suite à ta relance pour obtenir une entrevue.



Le volet entrevue


Ça, c’est la partie l’fun des relations de presse! On ne le dira jamais assez, mais il faut d’abord prendre le temps de s’informer. La première impression est toujours importante. Tu dois connaître l’émission ou le média, les animateurs et/ou les journalistes. Sinon, ça peut donner une mauvaise entrevue et ce n’est pas ce qu’on veut.


Par exemple, tu ne book pas une entrevue pour parler de recettes véganes avec un animateur qui prône la chasse et la viande rouge! Si tu connais déjà l’horaire de ton porte-parole, c’est l’idéal puisque ça t’évitera plusieurs va-et-vient! Assure-toi aussi de proposer des heures d’entrevue qui concordent avec l’émission ou le média en question. Ne propose pas une entrevue à 15 h comme seule option alors que l’émission pour laquelle le ou la recherchiste travaille termine à 10 h… Ça manquera un peu de professionnalisme.



Terminer en beauté


À la toute fin du processus, il est important d’effectuer une revue de presse pour lire et écouter les différentes retombées médiatiques obtenues pendant ta campagne de presse. Afin de garder le tout sous la main, la revue de presse peut être présentée sous forme d’un beau document clair et concis que tu partageras avec tes collègues afin de garder des traces de cette belle campagne.

En suivant ces étapes, tout devrait bien aller! Bien entendu, ce beau travail ne se fera pas en claquant des doigts! Une relation, qu’elle soit amoureuse, amicale ou professionnelle (ici avec un média), ça ne se bâtit pas sur un coin de table. Comme a déjà dit un grand sage (le Capitaine Charles Patenaude) : Rome ne s’est pas construite en criant « lapin, je ne boirai pas de ton eau »!



Écrit par : Simon René 📝


0 commentaire