top of page

P.R.I.S.E., la communication numérique en OBNL.

Dernière mise à jour : 14 mars 2023

(on te jure qu’on ne parle pas juste d’acronymes là!)



Savais-tu que, chez Commères, on cumule collectivement 10 ans d’expérience dans les organismes sans but lucratif? Si tu travailles dans le milieu et que tu te demandes pourquoi ton organisme devrait s’investir dans une stratégie de communication numérique, tu es au bon endroit. Tu es déja convaincu.e, mais tu aimerais étoffer tes arguments pour ta présentation au C.A.? Tu es aussi au bon endroit!


On sait pertinemment que tu n’as pas une seule minute à perdre alors, sans plus tarder, on te présente aujourd’hui une 1ère partie. Quand tu auras eu le temps de tout bien absorber, on reviendra en force avec une 2e partie.


Let’s go, on a une couple de choses à jaser!


C’est quoi ça, P.R.I.S.E.?

Les e-commerçant.e.s, entreprises manufacturières, institutions publiques et organismes caritatifs n’ont pas tous les mêmes objectifs; leur façon d’investir les réseaux sociaux se doit donc de refléter leurs valeurs, mission et planification stratégique.


Pour t’aider à démêler tout ça et te donner quelques pistes de réflexion au passage, on te présente le concept P.R.I.S.E. Ce sont 5 notions intrinsèques à la mission des O.B.N.L. qui devraient aussi guider l'élaboration de ta stratégie, en plus d'expliquer la pertinence des communications Web. Tu vas voir, toute est dans toute.


Pérenniser Afin de garantir le futur des services de l’organisme et, conséquemment, l’accès de la communauté à ces services, le nerf de la guerre des O.B.N.L. est – roulement de tambour – le financement.


Les médias sociaux donnent non seulement l’accès à un bassin élargi de potentiel.le.s donateur.trice.s, mais également à de multiples opportunités gratuites d’amasser des dons. Le plus beau dans tout ça? Tu mets la hache dans les lourds coûts des traditionnelles campagnes envoyées par publipostage et, en plus, tu améliores les pratiques environnementales en coupant dans le papier. Techno et vert; le meilleur des deux mondes!


En taillant une place en ligne pour ton O.B.N.L., tu t’ouvres sur un monde de nouvelles façons pour :

  • Diffuser ta campagne de financement annuelle;

  • Solliciter pour ta soirée-bénéfice;

  • Inciter ta communauté à faire des levées de fonds.

Il existe également plusieurs grandes campagnes médiatiques profitant aux organismes de bienfaisance, qui peuvent surfer sur ces moments charnières pour appeler aux dons. Pensons, par exemple, à la Journée nationale de la philanthropie le 15 novembre de chaque année, à #MardiJeDonne le lendemain du Cyber Lundi, ou au grand défi caritatif canadien, qui prend place annuellement en juin.

Et tout ça, c’est sans compter le marketing par courriel! D’ailleurs, savais-tu que les organismes de bienfaisance enregistrés sont exemptés de la Loi canadienne anti-pourriel lorsqu’il s’agit d'une collecte de fonds? On dit ça, on ne dit rien (pour l'instant)!


Rallier Chaque année, quand tu prépares le rapport annuel, tu espères avoir une belle courbe croissante de membres, de visites sur le site Web, de personnes qui ont appelé… bref, de constater les fruits de ta sensibilisation auprès de la population.

Les réseaux sociaux te donnent encore plus de moyens pour :

  • Rejoindre un nombre maximum de gens, que ce soit directement ta clientèle-cible ou bien des proches de celle-ci qui lui transmettront l’information;

  • Permettre aux personnes intéressées par les services, ou touchées par la cause, d'entretenir un contact avec ton organisme;

  • Élargir ton cercle d’allié.e.s et d’intervention.

Un groupe privé Facebook peut devenir un lieu d'entraide. Une publication bien pensée peut catalyser une vague inégalée de support. Un visuel percutant peut changer la vie de quelqu'un qui ne vous connaissait pas. Tant de possibilités pour insuffler l'esprit de communauté!


Et rallier tout ce beau monde, tranquillement mais sûrement, a un impact direct sur l’augmentation de ton membership, sur le nombre de bénévoles prêt.e.s à te donner un coup de main, sur la création de nouveaux partenariats prometteurs. Qui sait jusqu’où ça te permettra d’aller?


Informer T’sais, le pamphlet d’activités que tu distribues presque uniquement dans les bibliothèques? Et bien, tu peux maintenant aussi le transformer en événements Facebook, et capter des audiences auxquelles tu n’aurais pas eu accès autrement!


Tu pourras annoncer les activités, faire des appels de candidatures, transmettre tes communiqués de presse... Horaire de vacances, urgence dernière minute, création d’un nouveau programme? Voilà un excellent moyen de partager toute information pertinente et ainsi, de garder au fait ta communauté en tout temps!


De plus, plusieurs villes offrent à leurs organismes membres la possibilité de diffuser leurs activités et événements, que ce soit par l’entremise d’infolettre, de portail en ligne, ou de partage directement sur les médias sociaux. Vérifie auprès de ta personne-ressource municipale!


Sensibiliser La mission à l’échelle locale de ton O.B.N.L. s’inscrit au sein d’un enjeu de société beaucoup plus large. Elle doit avoir une place de choix dans ta stratégie de communication en ligne.


L’un des premiers objectifs de tout organisme est nécessairement de sensibiliser la population, et ce, de la classe politique pour insuffler un changement, à la population qui en ignore peut-être trop sur le sujet. Avec du contenu intéressant, tu as une audience prête à t’écouter et à relayer ta cause auprès des leurs. N’hésite surtout pas à partager les actions engagées de ton organisme, et continue de te battre pour un meilleur-vivre ensemble!


Petite note que, si ça t'intéresse de savoir comment tu pourrais amener au prochain niveau ta campagne de sensibilisation, ma collègue Ann-Cath te présente ici les avantages de la publicité sur les médias sociaux.


Encourager Peu importe la plateforme, tu trouveras un univers déjà occupé par tes partenaires et collaborateur.trice.s, ou même, si tu t’occupes d’un organisme associatif, par les membres composant le noyau à la base de ta source principale de financement.


Les chances ne manqueront pas d’interagir avec leur contenu, de le repartager, d'identifier leur compte sur des publications pertinentes… en somme, d’agrandir leur visibilité par le biais de ton réseau, et vice versa. Tu as désormais une grande fenêtre pour y exposer toutes les initiatives mises sur pied par les personnes et organisations gravitant autour de la tienne.


Par ailleurs, de nombreux réseaux de soutien existent spécifiquement pour les O.B.N.L., que ce soient des groupes privés d’échanges entre gestionnaires, des formations gratuites diffusées sur LinkedIn, ou encore des appels à l’action collective sur les médias sociaux. Grâce à la technologie, les organismes ont l'opportunité de faire avancer ensemble les causes qui les touchent, allant de leur mission respective à de plus grands mouvements.

Naturellement, les étapes sont interchangeables, s’influençant toutes les unes et les autres. As-tu désormais une meilleure vision d'ensemble pour faire le grand saut?


Si la méthode P.R.I.S.E. t’allume, laisse-nous savoir dans les commentaires et on reviendra rapidement avec la partie #2, incluant un tas de trucs pratico-pratiques pour te faciliter la vie à mettre tout ça en place. Ou du moins, une chose à la fois!


Écrit par : Steph 📝





0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page