Le Q & A des Commères



Les rencontres client font partie de nos tâches préférées, c’est pas pour rien que notre agence s’appelle Commères, mais ça, tu l’as probablement déjà compris! Au fil de ces rencontres, on s’est rendues compte qu’il y avait un pattern dans les questions qu’on nous posait.


On s’est vite aperçu que nos fidèles ou nouveaux clients avaient pas mal les mêmes inquiétudes par rapport à leur entreprise et tu sais quoi? C’est tout à fait normal! Donc, pour enlever ces quelques livres d’anxiété chronique sur tes épaules, voici un topo des questions les plus souvent posées aux Commères.


1)

Tu ne seras pas surpris de savoir que beaucoup de questionnements proviennent de l’utilisation des médias sociaux. À quelle fréquence dois-je publier? C’est certainement la question qui revient le plus fréquemment. Mettons les choses au clair : oui, tu dois t’occuper des médias sociaux de ton entreprise; oui, on le sait que tu ne les portes pas nécessairement dans ton coeur; et oui, on le sait que t’en as beaucoup à faire, donc les ils arrivent bons derniers dans tes priorités...


Attention, loin de nous l’idée d’être arrogantes : on est très au fait de la réalité des entrepreneurs et on est très bien placées pour savoir que la liste des priorités est très très longue. Et malheureusement pour toi, ta page Facebook et ton compte Instagram doivent être alimentés à une fréquence assez régulière. Par contre, il n’existe pas de recette magique pour la fréquence de publication. C’est pour cette raison qu’il est important d’être à l’écoute de ton auditoire et de toujours regarder si tes publications ont un bon taux d’engagement. Si ce n’est pas on point, faudra rectifier le tir!


On privilégie toujours la qualité et non la quantité! (Rappelle-toi de cette phrase clé quand tu ne seras plus quoi publier).


2)

Bon, maintenant qu’on t’a réprimandé (juste un peu), on se fait souvent demander sur quel réseau social une entreprise doit être présente. Est-ce que je dois me créer une page Facebook, un compte Instagram ou une page d’entreprise sur LinkedIn? Ça c’est toujours une question un peu tricky. Ça dépend toujours de ton offre, de ton public (surtout de lui) et du contenu que tu souhaites partager.


Tu dois te souvenir que chaque réseau social a une utilité différente et va te permettre de rejoindre des publics distincts.


Si tu vends des bijoux ben bohos et cutes au boutte, Instagram risque d’être ton principal allié pis pas loin derrière, t’aurais Pinterest. Facebook n’est pas toujours nécessaire, quoique très populaire encore à ce jour, malgré ce que l’on pense. Si t’es pour te partir une chaîne Youtube, mais que tu l’alimentes à une fréquence d’une vidéo par mois, on te dirait peut-être de laisser tomber.


Tu vois, c’est bin complexe pour nous de te dire sur quel réseau social ton entreprise doit être active sans avoir toutes les infos nécessaires. Une chose est sûre : t’auras beau avoir 4 comptes sur 4 médias sociaux différents, si tu ne t’en occupes, ça ne te servira à rien, nada, nothing, que neni.


3)

Est-ce que je devrais faire une infolettre?

Malgré ce qu’on puisse penser des infolettres, elles sont encore très pertinentes! Oui, ça te gosse quand l’infolettre ne te concerne pas vraiment ou quand tu en reçois 2 de la même compagnie en une semaine, mais avoue que t’es quand même content quand Céline annonce en primeur ses billets de spectacle à sa liste VIP.


Tu peux diffuser de l’information vraiment intéressante dans ton infolettre et tu peux envoyer des rabais, des exclusivités, des scoops, des infos sur ta nouvelle collection ou ton brand new produit, etc.


Ce qui est bien avec une infolettre, c’est que tu peux la faire comme tu le sens : elle n’est pas obligée d’être hyper longue; tu peux l’envoyer une fois par mois ou aux deux semaines si tu veux; tu y mets le contenu que tu souhaites (qui est susceptible d’intéresser tes abonnés évidemment). Par exemple, si t’es propriétaire d’une boutique de vêtements indépendante (par exemple), une infolettre, c’est peut-être un moyen pertinent de rejoindre tes fidèles dans ton cas.


4)

Comment je fais pour contacter les journalistes pour faire parler de mon projet/événement/produit?

Deux options s’offrent à toi : tu déploies une campagne de presse toi-même ou tu fais affaire avec une agence de communication. Si t’es assez calé dans les communications, que tu écris très bien et que tu connais les coordonnées des journalistes-clés, vas-y! Si t’es pas vraiment à l’aise, que t’es désorganisé (soyons francs) et que tu ne sais absolument pas par où commencer, c’est peut-être pas pour toi, les relations de presse.


Première étape : établir une stratégie pour ta campagne de presse, parce que non, tu ne peux pas prendre celle de quelqu’un d’autre. Ça vaut cher sur le black market des relationnistes!


Deuxième étape : la création de ta liste de presse, de ton dossier de presse et la rédaction du ou des communiqués qui seront envoyés aux journalistes. Dépendamment du projet/événement/produit dont tu souhaites faire parler, c’est fort possible que tu doives envoyer plus d’un communiqué de presse pour éviter de mélanger et de diluer les différentes annonces à faire.


Dernière étape : tu vas assurément devoir faire des relances personnalisées aux journalistes et aux recherchistes à moins que Céline Dion soit la porte-parole de ton événement/organisme/projet (faut croire qu’on l’aime beaucoup Céline). FAQUE attache ta tuque avec de la broche, parce que ça prend de la patience et de la belle énergie au bout du combiné. C’est exactement pour ça qu’on te dit que des fois, tu serais peut-être mieux de faire affaire avec une agence ou un relationniste qui a l’habitude de faire du PR auprès des médias!


5)

Qui est mon public cible?

Ça c’est quand même un peu drôle parce qu’on se le fait demander, mais pour vrai, ce n’est pas une question qui nous est destinée. Par contre, on peut clairement t’aider à pousser le raisonnement.


Qui connaît le mieux ton entreprise? Vite comme ça, tu serais notre premier choix. Personne ne connaît mieux ton entreprise que toi! C’est plus à nous de te retourner la question.


Si on peut se permettre de te donner un conseil : dire que tu vises tout le monde, ce n’est pas considéré comme un public cible. On l’a dit et on le répète souvent, y’a rien de mieux qu’un ciblage pour savoir à qui tu parles et comment tu leur parles! Donc, qui est le public que tu souhaites rejoindre? Pose-toi la question. C’est toi qui connais ta marque, ton style et tes produits, pas nous. ;)



VOILÀ! Ce n’est qu’un survol de quelques questions que l’on se fait poser le plus souvent. Écris-nous en commentaires celles qui te tracassent ou pour lesquelles tu meures d’envie de connaître la réponse. On se fera un plaisir d’y répondre pour t’aider à te démêler et à y voir plus clair!

© 2020 par Commères.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey LinkedIn Icon