Voici la recette magique pour un communiqué de presse béton!


On ne va pas se mentir ici, personne ne lit les communiqués de presse au complet. Personne.


Of course, les Commères sont toujours là pour vous donner de précieux conseils. On a donc pensé que vous seriez intéressés à connaître nos p’tits trucs pour réussir à capter l’attention des médias!



Court et punché!

Tout va vite aujourd’hui, pas l’temps de niaiser! Dites-vous une chose, vous êtes peut-être le 10e communiqué que le/la journaliste reçoit dans sa journée. C’est pourquoi il faut savoir capter l’attention du lecteur dès les premières lignes, voire même dès les premiers mots.


Fun fact : Gardez en tête que l'information importante de votre nouvelle (oui, il doit y avoir un élément de nouveauté) doit se trouver dans les deux premiers paragraphes.


Un recherchiste ou un journaliste fera la lecture complète de votre communiqué uniquement lorsqu’il y trouvera des informations à donner à son animateur ou lorsqu’il voudra compléter son article.

Les fameux 5 « W »

Les deux premières lignes doivent contenir les 5 W : « Who, What, Where, When, Why ? »

Dans le fond, ce que les médias veulent savoir, c’est : de qui on parle, c’est quoi, c’est où, la date et pourquoi.

Ça paraît simple comme ça, mais parfois en voulant trop en faire, on oublie l’essentiel.

Un communiqué pratico-pratique

Si votre communiqué peut fiter sur une seule page (ou une page et demie), c’est l’idéal. C’est plus facile pour tout le monde et on évite les flaflas inutiles. Plus il y a de feuilles, plus il y a de chance de perdre une information importante qui se retrouvera emmêlée avec les autres communiqués sur le bureau du recherchiste.

Des sous-titres

Un point à ne pas négliger! L’importance des sous-titres comportant des mots-clés est primordiale pour attirer l’œil du lecteur. De plus, en segmentant le texte, cela permettra d’alléger le tout et facilitera la lecture. Les gros paragraphes ultra chargés, c’est non!


Qui contacter

On peut avoir le texte le plus vendeur et le plus accrocheur au monde, mais si on n’a pas les coordonnées de la personne à contacter pour parler de la nouvelle en question, c’est ce qu’on appelle un coup d’épée dans l’eau.


Il faut toujours proposer un ou plusieurs noms prêts à faire des entrevues (président, responsable des communications ou porte-parole). C’est d’ailleurs ce qu’on retrouve sous le tiret 30 (on vous explique juste un peu plus bas l’utilité de ce cher tiret 30).

Un nom populaire

Si votre porte-parole est une personnalité connue, il faut le mentionner rapidement dans le texte, parce qu’on va se le dire : un nom connu attire automatiquement l’attention des médias. Par exemple à la radio ou à la télé, peu importe l’événement, la cause ou la nouvelle, si l’équipe a la chance de recevoir une personnalité que l’on considère de catégorie « A » en entrevue, il sera beaucoup plus facile de décrocher une retombée médiatique (ex : Martin Matte).

Une citation

Les médias, journalistes et animateurs n’ont pas toujours le temps de faire des entrevues, mais désirent tout de même faire une mention par rapport à votre nouvelle. Ainsi, les citations peuvent s’avérer très pertinentes dans cette situation, comme le témoignage de votre porte-parole.


Encore une fois, il faut garder en tête qu’elle doit être pertinente, apporter une valeur ajoutée au communiqué et comporter un maximum de deux lignes!

La section À propos de votre entreprise

Cette section est un incontournable du communiqué de presse qui se trouve habituellement à la toute fin du communiqué. Dans cette section, il est important d’ajouter quelques informations concernant l’organisation et les personnes qui seront disponibles pour des entrevues.

Conseil d’amis : pensez également à y inclure les liens vers les médias sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn, site Web) et le hashtag officiel de l’événement ou de l’organisation lorsque cela s’applique.

Diffusion immédiate et - 30 -

Dans l’entête du communiqué, il est fortement recommandé d’inscrire la mention « Pour diffusion immédiate » ou la date de publication (aka l’embargo) pour en informer le lecteur. Cela vous évitera que celui-ci ne soit repris par un média avant la date de diffusion souhaitée.


De plus, en tout temps, il faut délimiter l’information que l’on souhaite rendre publique avec le « - 30 - ». En effet, tout ce qui vient ensuite sert aux journalistes, mais ne sera jamais dévoilé au grand public, comme les coordonnées des personnes à joindre. On ne voudrait surtout pas que notre numéro de cellulaire soit publié dans La Presse quand même!


Le reste c’est du bonbon!

Si vous avez des photos, des logos, des vidéos ou encore, si vous souhaitez pimper votre communiqué en y mettant de la couleur pour le rendre attrayant, vous pouvez le faire une fois que tout le reste y est!


De plus, entre vous et nous, plus vous vous démarquerez des autres campagnes de presse, plus les médias voudront parler de votre sujet. Usez de créativité! Par exemple, si vous voulez rendre la distribution de votre message plus funky en envoyant votre communiqué dans une bouteille vide afin d’annoncer l’ouverture d’un nouveau jeu d’évasion sur le thème des pirates, allez-y!


Après tout, votre but premier reste d’attirer l’attention de votre lecteur!



Écrit par :Simon René 📝