top of page

Une campagne DYSfférente!

Letravail bes astranoutes puiqarticiqent à bes missiansspatiales captivepienbesgens. Cependant, nousneqouvonsqasnierlesrispuesélevésdumétier.Sauviez-vouspue les astronautes, enqlus devoyageràgrandevitessedansdes enginexqlosifs, s’exposentàune formebeqollution très dangereuse?


Je sais, je sais... tu te dis, qu’est-ce que c’est que ça my god?! Je t’explique, voici comment les personnes « dys » pourraient avoir interprété ces deux premières phrases , même si celles-ci, à la base, respectent toutes les règles grammaticales et de syntaxe possibles. C’est frappant, hein!


Pourquoi parle-t-on des personnes « dys »? J’y arrive!


À l’automne dernier, ma collègue Claudia et moi avons été mandatés par l’Agence Middle pour mettre sur pied une offensive de marketing d’influence et de relations de presse pour la campagne de sensibilisation « J’aime mon DYS ». Elle a été lancée par l’entreprise Haylem qui est conceptrice du logiciel Lexibar, un outil technologique pour aider les personnes « dys » à l'école. Maintenant, tu te demandes : mais... Commères, c'est quoi une personne « dys »? C'est quelqu'un.e qui est atteint.e d’un trouble d’apprentissage tels que la  dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysgraphie ou  dysorthographie.


Dans cet article, on va principalement te parler des relations de presse traditionnelles et Claudia t’expliquera, dans un prochain article, l’excellente campagne de marketing d’influence qui a été réalisée de son côté (zéro chauvinisme ici).



En plein dans le mille

Pour ce projet, on a eu l’opportunité de chercher et de trouver un porte-parole qui allait bien représenter les personnes « dys » et qui allait être en mesure de sensibiliser le grand public. Il nous fallait donc quelqu’un de sympathique et connu de tous.tes! 


Notre choix s’est rapidement arrêté sur Steve Bégin, ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (Canadien, Bruins, Flames, Stars et Predators) et dyslexique. Lorsqu’on l’a contacté, il a rapidement accepté et nous a même expliqué qu’une de ses filles était aussi dyslexique  et qu’elle utilisait le logiciel Lexibar! Non mais, tsé! Quand tout tombe parfaitement à sa place!


On te laisse aussi imaginer la difficulté d’être un parent « dys » qui aide son enfant « dys » à faire ses devoirs. AYOYE!


En plus d’être une personne vraiment sympathique, le parcours de Steve reflète exactement ce que vivent les jeunes « dys » à l’école. Iels doivent travailler plus fort que les autres pour atteindre le même niveau et sont souvent considéré.e.s moins bon.ne.s ou intelligent.e.s, alors que c’est faux. Tout comme son parcours dans la LNH. Bref, il était le porte-parole idéal! Ça nous a aussi permis de faire la rencontre d’une personne extraordinaire. On l’aime ben gros!


Osez l’audace!

Inspiré par les bonnes nouvelles en début de campagne, on a rapidement pris les devants auprès de l’équipe de Salut Bonjour pour leur écrire un courriel informel, mais avec un objectif bien précis : s’inscrire rapidement dans leur calendrier. Une façon de faire un peu inhabituelle, car normalement, il y a plusieurs étapes avant de commencer les approches personnalisées auprès des médias, dont écrire un communiqué de presse.


Notre approche a attiré l’attention de la recherchiste et ça a fonctionné! Parfois, sortir du cadre te permet d’attirer l’œil des recherchistes et journalistes dysféremment.


Pourquoi avoir rapidement visé l’émission de télé Salut Bonjour? Tout simplement parce qu’après plusieurs années, cette émission reste LE rendez-vous télévisuel des québécois.e.s le matin. Elle  peut donc donner un gros coup de pouce à une campagne! L’avantage de la télé, c’est qu’elle nous permet aussi de montrer des images de la campagne, les chandails officiels et bien plus. Et qui n’aime pas Gino Chouinard?



Radio, papier, télé, allumette!

La campagne a officiellement été lancée le vendredi 20 octobre 2023. Normalement, le vendredi n’est pas une journée très recommandée dans les médias, mais on a décidé de surfer sur le fait que c’était la Journée internationale du trouble développemental du langage (TDL) et le début de la 8e édition de la Semaine québécoise du TDL


Malgré le fait qu’on a eu de la misère à attirer des journalistes à notre conférence de presse, cette journée-là et les jours qui ont suivi, Steve Bégin a accordé des entrevues aux plus grands médias du Québec dont : Journal de Montréal et de Québec, LCN, Cogeco Média et Radio-Canada (sans oublier Salut Bonjour). Des émissions et des journaux qui sont #1 dans leur créneau. 


D’ailleurs, je crois que ce sera mon prochain sujet d’article de blogue : la pertinence des conférences de presse. On s’en reparle!


Une première édition réussie!

La campagne a duré un mois, soit du 20 octobre au 20 novembre 2023. Au total, on est allés chercher 17 retombées médiatiques, que ce soit par diverses mentions sur des sites Web ou bien par des entrevues, les médias ont mis de l’avant la première campagne de sensibilisation « J’aime mon DYS ». Spoiler alert, la campagne de marketing d’influence de ma collègue Claudia a aussi très bien fonctionné, mais je n’en dis pas plus!


Bref, une campagne qui nous rend très fier.ère.s à l’agence de par sa réussite et le message qui  était véhiculé. Yeah!


On se revoit dans un événement médiatique près de chez toi! 😉


Ciao!


Écrit par : Sim 📝

0 commentaire

Commentaires


bottom of page